Les entreprises prestataires s'entraînent avant la période de maintenance des réacteurs

Chaque année, le parc nucléaire français connaît sa traditionnelle période de travaux de maintenance sur ses réacteurs : la campagne d’arrêts de tranche. Pour les centrales nucléaires du Sud-Ouest, elle a débuté le 18 février dernier par la mise à l’arrêt du réacteur n°2 du CNPE du Blayais pour une Visite Partielle, avant le lancement du même type d’arrêt sur Golfech dans un mois.

L'entreprise SPIE Nucléaire lors d'un entraînement sur maquette, CNPE du Blayais - Crédits photo : GIE Atlantique

L'entraînement : une clé de réussite

d'un arrêt de tranche

Pour préparer au mieux leurs activités, les entreprises de maintenance, prestataires d’EDF et adhérentes au GIE Atlantique, se sont entraînées cet hiver en répétant leurs gestes professionnels… Appréhender ses conditions d’intervention, effectuer une piqûre de rappel sur les fondamentaux en cassant l’effet routine, partager les bonnes pratiques au sein d’une même équipe en intégrant le retour d’expérience… l’entraînement est l’une des clés de la réussite d’un arrêt de tranche. Les entreprises de maintenance des réacteurs nucléaires l’ont bien compris, et ont aujourd’hui la chance de pouvoir le faire sur de nouveaux espaces dédiés.

En effet, des « bâtiments Maquettes » ont vu le jour ces dernières années sur les trois CNPE du Sud-Ouest de l’Hexagone, proposant aux agents EDF et aux salariés d’entreprises prestataires un large choix de matériel pour répéter les gestes professionnels au plus près des conditions d’intervention. L’entraînement est alors non seulement un véritable levier de maîtrise de la qualité de maintenance mais aussi un atout considérable pour consolider, voire renouveler les compétences des intervenants.

Les nouvelles technologies au service de la qualité des interventions

Des entreprises comme SPIE Nucléaire, CLEMESSY ou encore SIGEDI ont récemment testé le nouveau bâtiment Maquettes du CNPE du Blayais. Toutes se disent satisfaites de cet espace composé de différents compartiments modulables, où tous les métiers nécessaires à la maintenance d’une centrale nucléaire peuvent trouver leur bonheur en matière d’entraînement.

Ces espaces de formation seront complétés dans un futur proche par des outils issus des nouvelles technologies : réalité augmentée, drones, exosquelettes vont faire ou font déjà leur apparition dans le quotidien des acteurs de l’industrie nucléaire.

Les entreprises de l’industrie nucléaire sont aujourd’hui prêtes à relever les défis de demain. Comme chaque année, cela passe par la réalisation des traditionnels travaux de maintenance. Avec toutefois des différences de plus en plus marquées au fil des années : un contexte économique et une pression médiatique qui se resserrent sur cette industrie, où l’erreur se paye au prix fort.

Articles liés
Articles récents
Archives
Mots-clés
Suivez-nous !
  • Twitter Basic Square