La maintenance dans l'industrie nucléaire, c'est aussi eux : l'ESAT la Paillerie [1/4]

Il fait partie des partenaires historiques du CNPE du Blayais. Créé en 1983, l’Établissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT) de La Paillerie travaille en effet depuis ses débuts avec la centrale nucléaire haut-girondine.

Un partenariat de plus de 30 ans, qui a débuté par le maraichage et la culture de concombres, favorisés par la mise à disposition d’un terrain par la centrale. Plus de trois décennies durant, ce partenariat a beaucoup évolué à travers une diversification et une augmentation du nombre d’activités confiées aux agents de l’ESAT. Parmi la centaine de personnes en situation de handicap mental et/ou psychique travaillant pour l’établissement "la Paillerie", la moitié des effectifs a ainsi été amenée à travailler au moins une fois pour le CNPE du Blayais.

Entretien des espaces verts, nettoyage de la voirie, horticulture, blanchisserie, transport des personnes travaillant sur les installations et bientôt lavage de véhicules… l’ESAT a largement su se faire une place dans les activités de la centrale. Tout en gardant son objectif d’insertion, les principales missions de professionnalisation et de socialisation de l'ESAT se réalisent dans les activités de la centrale, notamment par le développement des compétences des personnes accueillies.

L’établissement a souhaité être considéré comme une entreprise prestataire à part entière, reconnue pour ses savoir-faire et astreinte aux mêmes contraintes que d’éventuels concurrents, en « arrêtant de se cacher derrière la question du handicap » admet Franck Van de Casteele, moniteur principal de l’ESAT La Paillerie. Une obligation de réorganisation, d’exigence du CNPE qui a été prise en compte à travers la formation des agents sur les problématiques de sécurité inhérentes aux activités sur site.

« Le travail sur CNPE a professionnalisé notre personnel », reconnaît volontiers Franck Van de Casteele, aujourd’hui mieux armé pour répondre à d’autres sollicitations. Même si des réajustements réguliers sont nécessaires, le CNPE reste professionnalisant et incluant.

« Les personnes que l’on accompagne n’ont jamais refusé de travailler à la centrale. Si tel était le cas, cela nous alerterait. ».

- Franck Van de Casteele

En 34 ans d’activité, l’ESAT La Paillerie fait aujourd’hui partie intégrante du CNPE du Blayais, ses agents effectuent au quotidien des tâches de maintenance garantes de l’amélioration de nos conditions de travail. Merci à l’ensemble de ces agents et moniteurs pour leur implication dans l’industrie nucléaire d’hier, d’aujourd’hui, et de demain.

Jusqu'à la fin de l'année 2017, le GIE met

en lumière ces entreprises auxquelles

on ne pense pas lorsque l'on parle

de maintenance en centrale nucléaire.

Des entreprises qui prennent une part active à la vie des installations, à découvrir, ou à redécouvrir...

Articles liés
Articles récents
Archives
Mots-clés
Suivez-nous !
  • Twitter Basic Square